Boostez votre vie

« Lâchons nos béquilles ! »

 

- Tu sais quoi, non ? 
- Non.
- Ne trouves-tu pas que nous traînons avec nous
  beaucoup trop de choses qui sont inutiles.
- C'est sûr, qu'il y a certaines habitudes
  dont je me passeraient bien.
- Alors tu vas voir dans cette histoire,
  que certaines choses temporaires
  durent trop longtemps :

 

Dans pays lointain, un sultan vivait dans son palais.

Il était très aimé de ses sujets, car toujours à l'écoute, prêt à régler tout conflit,
il aimait son peuple qui le lui rendait bien.

D'humeur joviale il aimait donner des fêtes où tous pouvaient participer.

Mais sa passion était la chasse au cerf.

Un jour qu'il était à la chasse, il aperçut derrière un bosquet d'arbres,
un cerf magnifique qui l'invitait à le poursuivre.

Éperonnant sa monture, il se lança derrière lui à pleine vitesse,
évitant branches et accidents de terrain.

Malheureusement le sabot de son cheval ripa sur une pierre;
il fit un écart qui projeta le sultan sur un rocher
ce qui lui brisa la jambe droite.

Les suivants affolés, lui confectionnèrent un brancard
et le ramenèrent au palais dans ce piteux état.

Le médecin du palais le soigna du mieux qu'il pu,
enduisant sa jambe d'un emplâtre d'herbes médicinales
et lui construisant des solides attelles.

Malgré tous ces soins attentifs, le sultan ne pu pleinement
retrouver l'usage de sa jambe, il boitait horriblement
et du se déplacer toute sa vie avec une béquille.

La cour et le peuple étaient rongés de tristesse à voir la mine défaite du sultan
traînant sa jambe lui qui était un seigneur au corps si vivant et puissant.

Il regardaient ses compagnons fidèles partir à la chasse et lui,
restait à se morfondre au palais.

Un jour, le vizir qui était particulièrement attaché au sultan eut une idée.

Pour enlever le sentiment d'infériorité et d'injustice que vivait le sultan,
il demanda à tous les gens de la cour de se faire faire une béquille
et de marcher dorénavant uniquement avec cette béquille.

Ce qui fut fait, le sultan fut très touché par cette attention
et son moral fut bien meilleur.

Voyant cela, toutes les personnes du pays imitèrent la cour
et ne se déplacèrent plus qu'en béquilles.

Des années passèrent et le vieux vizir qui avait eu cette idée mourrut
et plus tard encore ce fut le tour du sultan.

A cette époque tout le monde marchait avec des béquilles
et ne se posait plus la question du pourquoi.

Et cette tradition se poursuivit pendant de nombreuses générations.

Un jour un dervish, un homme étrange arriva dans ce pays.
Il marchait sur ses deux jambes et n'avait pas besoin de béquille.

Il se fit entouré par le peuple qui l'emmena au palais.
   
Là, la cour et le sultan le regardèrent comme une bête curieuse.

Pourquoi n'as tu que 2 pattes et non 3 comme nous tous?

Le dervish leur répondit que les hommes étaient nés avec 2 jambes
et que la 3ème était une béquille, invention de leurs ancêtres
et qu'elle n'avait plus d'utilité depuis très longtemps
et qu'on pouvait facilement marcher sans béquille, courir,
prendre du plaisir avec son corps.

Le dervish se fit expulser du palais, se fit traiter d'être démoniaque
et ne dû sa vie qu'à la fuite.

Il se réfugia dans l'arrière pays.

Là contre l'avis de tout le monde,
il appris aux enfants à marcher sur leurs 2 jambes.

Et progressivement, poussés par cet exemple, tous les gens du village
laissèrent leurs béquilles et marchèrent normalement.

La nouvelle se répandit dans tous le pays.
Il y eu des révoltes et même des guerres entre les partisants pro et anti béquilles.

Il fallu plus de 2 générations avant que tout le pays
se mette à remarcher normalement.

Il resta encore quelques vieux irréductibles qui continuèrent
à marcher avec des béquilles arguant que si les anciens avaient fait
cela pendant des générations, ils avaient de bonnes raisons
et qu'un jour on s'en repentirait de ne les avoir pas écouté.

Oh! mon ami, vous vivez dans un monde où la majorité des humains
vivent avec des béquilles qui parfois ont eu une utilité
mais qui sont maintenant parfaitement inutiles.

Si un être sage vous dit de les enlever, alors vous aller le rejeter comme étant fou.

Chaque enseignement, chaque texte sacré n'ont été créés qu'en regard d'une 
époque et compte tenu du degré de compréhension de celle-ci.

Si vous les prenez à la lettre sans comprendre l'intention réelle,
alors vous deviendrez comme ces sujets marchant sur des béquilles
et ayant oublié l'intention du vieux vizir.

Méfiez-vous des rigidités d'esprit et de l'attachement aux choses du passé.

Lâcher vos béquilles et courrez vers le but, vous êtes attendus.



separateur

Retour vers les autres dialogues

Rechercher un article dans le site
Sophro-Relaxation
Revitalisation énergétique
Blog de nouvelles au fil de l'eau

-- Retour en page d'accueil -- Nous contacter Nous contacter --
--
Plan du site -- Mentions légales --